Comme une odeur de …

Publié le 7 août 2013, dans Danemark 2013
mg_6316

Le cyclo voyage rime avec paysage, on peut dire que notre vue sur le monde évolue bien plus rapidement depuis que nous sommes en déplacement. C’est à prendre au sens propre comme au figuré, on observe beaucoup, on échange beaucoup, on parle beaucoup pour aiguiser notre sens critique du monde dans lequel on évolue. La vie de nomade à deux roues fait du dehors notre habitat. Quel luxe de pouvoir repousser les limites de la propriété jusqu’à s’en affranchir presque totalement et de considérer l’espace public comme chez soi. Les pays nordiques sont les rois en la matière, on rencontre peu de barrières et les espaces bien aménagés apportent un confort non négligeable.
Mais il y a un autre sens que le cyclo voyageur met en pratique plus que l’on n’aurait imaginé.
Vivre dans des lieux communs sous-entend de partager l’espace et par conséquent les odeurs. Nous avons été assez surpris par les effluves danoises. Ce pays scandinave a beau être assez avancé en matière d’énergie verte, faire de bonnes infrastructures pour le déplacement à vélo, on aurait tendance à croire que ce « green washing » cache le linge sale. Nombreuses sont les fermes d’élevage intensif porcines/bovines. Elles ne sont pas très visibles, et comme beaucoup de choses dans ce pays, elles se fondent particulièrement bien dans le décor au beau milieu des champs de céréales. Mais les odeurs trahissent leur présence, et la régularité avec laquelle les émanations nous parviennent, on en déduit une assez forte densité. Mais les cochons, vous direz nous, ne sentent pas très bon … que nenni, si la méthode d’élevage respecte un cahier des charges moins intensif, cela n’empeste pas. Pour dire qu’au Danemark cette production devient selon nous un obstacle, nous l’avons même constaté dans la qualité de l’eau !
Heureusement quelques coins sont encore épargnés, notamment les pinèdes et dunes aux abords de la côte permettent une alternative olfactive avec d’agréables arômes de pins et d’iode.

Au sujet des odeurs, petite rétrospective de ce que l’on a vécu en Europe jusqu’à maintenant :
- L’Italie : de forts contrastes passants par la fleur d’oranger, la matricaire, la lessive et autres adoucissants jusqu’à la décharge à ciel ouvert
- La Grèce : l’iode en bord de mer, la garrigue et parfois les carcasses d’animaux morts en décomposition avancée (beurk !)
- Le Monténégro : l’humus des forêts
- La Croatie : les essences de pin, on se serait cru dans un sauna
- La Suède : des lacs qui ne sentent pas le poisson, l’iode du bord de mer, les champs de fèves en fleurs

Nous avions terminé le dernier billet sur notre éventuelle capacité à passer la frontière germano-danoise en moins d’une semaine ; on peut dire que nous avons eu le nez fin, il nous aura fallu exactement 7 jours !
(Flashback)

Nous quittons le phare d’Hanstholm, avec un énième couché de soleil, et avec notre traditionnelle photo de groupe. Pour répondre à l’énigme, nous sommes 7 francophones sur 8 convives, une véritable invasion ! (bravo Audrey)

mg_6305
mg_6300

C’est donc sous un arôme de grisaille que nous reprenons la route vers le sud, et nous allons avoir un compagnon de choix : un beau vent de sud / sud-ouest pendant toute la semaine. Les kilomètres sont difficiles à avaler (nous passons tout de même la fameuse barre des 5000km), alors chaque étape à l’abri des rafales est salvatrice.

mg_6311
mg_6313
mg_6314
mg_6315
mg_6317

La North Sea Cycle Route est notre guide, même si parfois les pistes sont difficilement praticables pour nous, elle nous offre en contrepartie quelques belles curiosités en bord de mer : entre marais, rivages parfois accidentés, phares, et champs de cultures.

mg_6333
mg_6319
mg_6320
mg_6328
mg_6329
mg_6330
mg_6331
mg_6334
mg_6335
mg_6337

Nous aurons même vu la décoration atypique d’une maison avec des coquillages marins.

mg_6322
mg_6323
mg_6324
mg_6325
mg_6326
mg_6327

Et petite dédicace pour un lecteur qui nous demande plus de s*x.

mg_6321

Lors de notre meeting francophone, nous avons rencontré une française cyclo qui partait vers le nord. On discute de nos péripéties à deux roues et elle nous tuyaute une famille de Couchsurfeurs à Rindköbing qui est sur notre route. Ni une ni deux, nous contactons Brita et Kaj qui nous accueillent comme des princes dans leur gentilhommière.

mg_6364

C’est l’occasion de renifler l’ambiance locale de cette bourgade fort sympathique qui sent bon la détente, la brique et les sculptures de rues.

mg_6338
mg_6339
mg_6341
mg_6342
mg_6343
mg_6345
mg_6346
mg_6347
mg_6348
mg_6349
mg_6351
mg_6352
mg_6353
mg_6355
mg_6356

Seulement notre crédit temps de repos est épuisé, nous devons continuer pour parvenir à notre objectif en une semaine, vous n’avez pas oublié ? C’est donc rwepawti (jeu de mot pour repartir avec Timéo avec un mauvais accent british) et les colosses à l’entrée de la ville d’Esbjerg nous reçoivent.

mg_6370
mg_6368
mg_6369
mg_6373

Nous arrivons trop tard pour visiter l’endroit, nous avons juste le temps de trouver un point internet à l’office de tourisme pour consulter les mails et ratons de peu l’ouverture de la librairie pour acheter une carte d’Allemagne (Il faut savoir qu’au Danemark les boutiques ferment à 17h / 17h30).

mg_6375
mg_6376
mg_6377
mg_6379
mg_6381
mg_6383

Il nous faut repartir à la hâte pour trouver notre emplacement pour la nuit, seulement voilà, nous cassons un rayon (le deuxième de la journée) ce qui n’arrange rien. Alors après être sortis de la ville, nous nous invitons sur un champ praticable pour poser notre tente avec pour décor les éoliennes et la brume du soir.

mg_6384
mg_6385

Les deux dernières journées dans ce pays fleurent bon les visites. La première consiste à humer la plus vieille ville de l’état : Ribe. Au menu, de vieilles briques, du colombage, des boutiques et des ruelles pittoresques.

mg_6388
mg_6389
mg_6402
mg_6403
mg_6404
mg_6405
mg_6406
mg_6407
mg_6408
mg_6409
mg_6411
mg_6412
mg_6414
mg_6417

Cette journée est la plus chaude depuis que nous sommes dans les pays nordique (30°C), nous choisissons de respirer un bon bol d’air à l’ombre pendant les heures fatidiques où le passage d’une petite rivière apporte la fraîcheur salutaire.

mg_6444
mg_6445
mg_6447

Le village vaut le détour (même si nous sommes loin des sublimissimes analogues italiens) et la cathédrale mérite notre attention : entre musée et lieu de culte, les divers objets et décorations qui peuplent l’endroit sont intéressants.

mg_6439
mg_6443
mg_6438
mg_6437
mg_6436
mg_6434
mg_6435
mg_6432
mg_6428
mg_6427
mg_6425
mg_6424
mg_6422
mg_6420
mg_6418

Toujours le nez dans le vent, nous rendons hommage à notre ennemi Eole par la découverte d’un petit musée à entrée libre qui nous dévoile les spécificités avicoles et géographiques de la région. Les deux moulins présents sont quant à eux la mémoire d’un système ingénieux de pompage éolien de l’eau pour l’irrigation de cette plate contrée.

mg_6448
mg_6449
mg_6450
mg_6451
mg_6453
mg_6454
mg_6455

Le deuxième site utilisant la même source d’énergie est ni plus ni moins le plus haut moulin de type hollandais à vent d’Europe situé à Højer. Datant du 19ème siècle, il est tenu dans un très bon état et reste à priori fonctionnel (nous n’avons jamais vu un moulin en fonction avec si peu de farine ambiante).

mg_6456
mg_6457
mg_6459
mg_6460
mg_6461
mg_6462

De même, un jardin botanique attenant a été restauré dans son aspect d’origine avec de nombreuses espèces pour un si petit lieu et surtout des cassissiers et groseilliers qui font le bonheur de nos deux petits moineaux.

mg_6463
mg_6464
mg_6465
mg_6466
mg_6467
mg_6468
mg_6469
mg_6470

La suite se déroule en Allemagne pour un fumet que l’on espère différent même si le passage de la frontière s’est faite en toute transparence.

6 Réponses à “Comme une odeur de …”

  1. Rolf août 7, 2013

    Enjoy!
    Eva & Rolf

  2. Jacky août 12, 2013

    Salut les amis !
    Les vacances (en montagne pour notre part) me permettent enfin une sérieuse mise à jour de vos aventures ! Il me semble que le voyage tient toutes ses promesses et que vous faites privé de toute adaptabilité qu’il peut parfois exiger. Bravo ! Très belles photos et beau partage, avec en plus des clins d’œil qui montrent que vous trouvez encore le temps de penser à nous ;)

    Au plaisir de vous lire et de vous retrouver

    • Six Pieds sur Terre août 14, 2013

      Salut Jacky,

      Merci pour ton commentaire, cela nous fait beaucoup de bien car dans un autre sens, nous savons que vous pensez aussi à nous ;)
      En espérant que votre bol d’air en montagne vous fasse le plus grand bien.
      @ bientot.

  3. Sonya août 14, 2013

    Was ist nächst ni Deutschland…?
    Küsse

  4. Tatal août 16, 2013

    Chers Amis,
    je trouve que ce blog devient un peu « olé-olé », et j’en suis fort surpris, vous qui avez su constamment garder un niveau d’excellence dans vos propos ainsi qu’au niveau esthétique de votre prestation de voyage. La morale m’oblige donc à vous signaler mon désappointement troublé d’une part et à féliciter votre courage, d’autre part, pour vous engager dans une telle voie, qui on le sait attirera moult fatwa et croisades sur vos têtes. Bien à vous.

    P.S. : oh oui ! oui ! oui ! encore du s*x, pleeeeaaaaasssssse !!!

Laisser un commentaire


trois × = dix-huit