Du littoral sauvage à la ville animée

Publié le 21 juillet 2013, dans Suède 2013
mg_5853

S’il fallait faire un bilan sur la Suède, peut-être qu’on partirait sur une forte idée de contrastes. Mais à contrario des pays du sud de l’Europe, on peut dire que les suédois savent très bien accorder ces dissonances. Comme de prodigieux chefs d’orchestres, ils ont su poser sur la même partition des instruments aux tessitures extrêmes sans avoir eu recours à un changement de clef.
Est-ce lié à la géographie qui mélange la mer, les lacs, les plaines et les montagnes ? Ou alors sa latitude si particulière où l’on rencontre des journées de 20 heures en été et une hibernation hivernale ? Peut-être que cela vient de ses régions affirmées d’un nationalisme omniprésent qui côtoient des villes ultra-cosmopolites ? Ou encore son modernisme si traditionnel ?
Nous pouvons ainsi multiplier les antilogies tant ce pays nous les suggère et nous les avons tant expérimentées, la plupart du temps avec plaisir, que nous finissons en apothéose avec cette dernière étape sur la mer du Nord.

mg_5846

Voilà presque un mois que nous avons quitté la mer Baltique et c’est avec enthousiasme que nous retrouvons le rivage opposé. La météo est toujours au beau fixe, certes avec un vent un peu soutenu, mais le bord de mer est tellement différent de ce que nous avons vu jusque-là en Suède que ce rafraîchissement est bien venu.

mg_5849

Nous arrivons donc sur la station balnéaire de Lysekil qui fût autrefois une station thermale renommée pour les bienfaits des bains de mer. La lumière en cette fin d’après-midi sublime le lieu chargé de granit rose adouci par les embruns et le temps. Nous arrivons donc à point nommé pour que Maxime se fasse plaisir à immortaliser ce lieu magique !

mg_5851
mg_5856
mg_5858
mg_5859
mg_5899

Nous apprécions tellement l’endroit que nous décidons d’y bivouaquer malgré le vent.

mg_5877
mg_5882
mg_5887

Le réveil au matin se fait un peu brusquement, car à son habitude, au lever du soleil le vent forcit et au risque de détériorer la tente nous préférons partir pour déjeuner en ville, loin des fraîches bourrasques.

mg_5837
mg_5838
mg_5840
mg_5843
mg_5844

Avant de quitter cet ancien village de pêcheurs, nous passons par la rue historique qui révèle quelques anciennes demeures avec la décoration à la suédoise. Nous avons parfois l’impression de passer dans des décors irréalistes, surtout quand les habitants ne sont pas présents !

mg_5862
mg_5909
mg_5906
mg_5902
mg_5901
mg_5905
mg_5913
mg_5914
mg_5915
mg_5921

Comme nous nous sommes levés très tôt à cause du vent, nous avons le temps d’effectuer un dernier petit tour de l’autre côté de la ville et d’y faire un mini-golf, une grande première pour Maxime et Timéo. Après quoi c’est une nouvelle traversée pour continuer le long de la côte pour un autre village de pêcheurs qui nous a été conseillé.

mg_5923
mg_5927
mg_5928
mg_5929
mg_5931

Partie de mini golf à Lysekil from sixpiedsurterre.fr on Vimeo.

mg_5935
mg_5936
mg_5939
mg_5945

Fiskebackskil est un très charmant village traditionnel de pêcheurs qui on le sent bien est maintenant habité par une classe sociale privilégiée.

mg_5946
mg_5948
mg_5949
mg_5951
mg_5962

On retiendra surtout une église hors du commun avec un intérieur évoquant une coque de bateau retournée et un salon de thé intégré dans l’entrée ! De même, un excellent restaurant sur le port avec des produits de la mer cuisinés à base de harengs en tout genre et pour pas trop cher pour une fois. Seulement, français que nous sommes, nous prenons par erreur un verre de Sauvignon chacun pour la modique somme de 150 Kr les 2 verres (environ 18€) !!!

mg_5952
mg_5956
mg_5957
mg_5958
mg_5961

Nous poursuivons notre route vers le sud d’aventures en aventures, de cycle en cycle, de port en port … mais jamais encore nous vous le jurons n’avons vu de tels panneaux de signalisations pour les chats !

mg_5968

Le reste étant beaucoup plus commun, entre paysages magnifiques, côte sauvage, traversées en bac, bateaux de plaisances et un soleil vous faisant mentir sur le climat usuel local.

mg_5964
mg_5966
mg_5967
mg_5969
mg_5970
mg_5971
mg_5974
mg_5975
mg_5976
mg_5977
mg_5981
mg_5979
mg_5982

Ha si ! autre curiosité plus sportive ce coup-ci, nous avons vu un genre de Jet pack à eau qui après avoir googelé l’info se révèle être du Flyboard … avis aux amateurs qui veulent se prendre pour un dauphin.

Water Jet pack from sixpiedsurterre.fr on Vimeo.

Dernière étape avant Göteborg, l’île de Marstrand qui renferme une forteresse. N’étant pas en retard sur notre planning, nous bifurquons vers l’île pour y découvrir un lieu très prisé des touristes dont l’accès se fait uniquement par un petit bac. Du coup, tranquillité assurée sans les véhicules motorisés.

mg_5989
mg_5990
mg_5991
mg_5992
mg_5998
mg_5999
mg_6000
mg_6002
mg_6015

Un château fort impénétrable conjuguant une nature délicate libre d’accès.

mg_6005
mg_6008
mg_6009
mg_6010
mg_6007
mg_6018
mg_6019

Changement de décor, la deuxième plus grande ville de Suède se dévoile devant nous.

mg_6050

Nous sommes accueillis chez Hjördis que nous avons rencontrée en Sicile, à Syracuse précisément. Lors de notre séjour là-bas chez Hélène et Dino, nous nous sommes croisés en tant que Couchsurfeurs respectifs et avons pris le soin de garder le contact. Car comme Göteborg était un passage obligé pour nous, il était bon de savoir qu’un pied à terre était possible au cœur de cette ville suédoise.

mg_6147

Nous allons donc enchaîner deux journées marathon pour pouvoir visiter cette ville dynamique. Elle accueille la coupe du monde de football des moins de 20ans et en plus cette année la coupe d’Europe féminine. Nous explorons donc le cœur de la cité entre les fans du ballon rond, les immeubles atypiques, les tramways d’époques différentes, les boutiques et bars en tous genres, le tout enrobé d’un fleuve et de quelques canaux.

mg_6025
mg_6026
mg_6028
mg_6029
mg_6081
mg_6031
mg_6032
mg_6033
mg_6036
mg_6037
mg_6041
mg_6049
mg_6051
mg_6056
mg_6060
mg_6061
mg_6062
mg_6067
mg_6070
mg_6071
mg_6072
mg_6073
mg_6074

L’activité économique de l’agglomération repose beaucoup sur l’industrialisation comme l’usine automobile Volvo ou encore le port autonome.

mg_6066
mg_6065

Bien évidemment les produits de la mer ont une place très importante en Suède et encore plus ici car on a l’habitude de dire que les bateaux de pêche passent à Göteborg avant de livrer la capitale. Les poissons et fruits de mer sont donc ultra-frais ainsi que les produits que l’on peut découvrir dans le marché couvert nouvellement restauré.

mg_6042
mg_6043
mg_6045
mg_6046
mg_6047

Ce serait donc une offense que de ne se laisser tenter par les nombreuses préparations à base de crevettes ou de harengs.
Au menu : crevettes décortiquées avec de la crème et de l’aneth ; harengs marinés au vinaigre sucré, échalottes et aneth ; part de quiche aux crevettes et écrevisses à l’aneth ; et un bon pain au levain bien comme chez nous.

mg_6080

Qui dit mer, dit musée maritime. De notre côté nous avons testé le musée flottant proposant pas moins d’une vingtaine de navires accolés les uns aux autres.

mg_6086
mg_6087
mg_6108

Avec un ingénieux système de passerelles, nous allons de bateaux en bateaux de tous styles : marchandise, pompier, militaire, etc … C’est un vrai régal pour Timéo que de grimper sur les échelles et de se faufiler dans ce véritable labyrinthe.

mg_6088
mg_6096
mg_6098
mg_6100
mg_6107
mg_6105
mg_6093

Au niveau émotions, nous avons été particulièrement impressionnés par les navires militaires. Notamment un sous-marin qui lors de sa traversée vous donne une immersion totale dans ce submersible à l’habitacle confinée.

mg_6110
mg_6111
mg_6112
mg_6113
mg_6115

Il y a même une notice pour faire fonctionner les toilettes (dire que certains pensent que les toilettes sèches sont compliquées).

mg_6117
mg_6116

Rien que pour vous, une petite séquence au cœur de ce Draken Class II (notez qu’une trentaine de personnes était nécessaire pour son fonctionnement).

Inside Draken Class II submarine from sixpiedsurterre.fr on Vimeo.

Apeuré par l’espace exigu, Timéo n’a pas fait la visite du sous-marin. Qu’à cela ne tienne, notre protégé a largement compensé en visitant le Destroyer.

mg_6124
mg_6121

Timéo « pilote » le bateau from sixpiedsurterre.fr on Vimeo.

Pour terminer notre périple suédois, nous passons notre dernière journée à visiter quelques musées (petite pensée à nos amis designers quand nous sommes passés au Röhsska museet), parcs et animaux.

mg_6125
mg_6126
mg_6127
mg_6130
mg_6131
mg_6132
mg_6137
mg_6139
mg_6141

Nous quittons demain le pays pour le Danemark qui parait-il est excellent à faire à vélo (même les suédois le disent). Nous devrions suivre la North Sea Cycle Route jusqu’aux Pays-bas. D’après nos calculs il nous reste environ 3500km à parcourir … tiendrons-nous le planning ?

mg_6143

3 Réponses à “Du littoral sauvage à la ville animée”

  1. Frédéric juillet 22, 2013

    Bonjour les voyageurs !

    Je suis vos aventures avec beaucoup d’attention… et c’est toujours un plaisir d’échouer sur ce blog pour me faire ravir les rétines et m’éveiller à la multiplicité des cultures de ce beau monde que vous parcourez ! :) Quel bonheur que vous preniez le temps de nous transmettre toutes ces richesses.

    Courage à vous pour la suite ! De tout cœur pour la suite de votre magnifique périple autour de la planète !

    Frédéric.

  2. Decokids juillet 23, 2013

    Un voyage qui laisse rêveur…. Franchement rêveur.
    J’ai découvert votre blog sur un autre site, et je lançais cette idée : demander 10 ans plus tard à Timéo les souvenirs qu’il a de cette expérience, savoir si ça l’a changé.

    Bonne route !

Laisser un commentaire


quatre − deux =