Epreuves et petits plaisirs

Publié le 20 mars 2013, dans Sardaigne 2013
mg_1960

Le voyage à vélo se mérite, il faut faire preuve de force, mais aussi de patience et d’humilité face à la nature. Heureusement, les récompenses sont nombreuses.

Six Pieds Sur Terre – sardaigne-16-03-13 from sixpiedsurterre.fr on Vimeo.

Après une magnifique et assez longue étape entre Alghero et Bosa, la fatigue se fait sentir.

mg_1970 mg_1979

A Bosa, nous arrivons au bout d’une petite route qui longe la mer et qui se termine sur une belle côte à 10% pour sortir de Bosa Marina.

mg_1981

Impossible de continuer après 47km assez éprouvants. Pas possible non plus de bivouaquer dans cette zone entre mer, plage, falaise, baraquements, maisons secondaires, habitats à l’abandon qui donnent d’ailleurs un aspect assez fantomatique à certaines places qui doivent être très actives pendant la saison touristique. A ce propos, difficile de savoir si cela est lié à la crise financière, mais beaucoup de constructions donnent l’impression d’être arrêtées depuis un moment.

mg_1988

Nous décidons de nous offrir l’auberge de jeunesse, conseillée par notre guide, pour la nuit.

mg_1985

Le lendemain est plus difficile. Entre la fatigue accumulée, et une météo moins clémente, il nous faut grimper jusqu’à Cuglieri.
Mais les 15km de montée nous offrent tout autant en descente vers la mer. Nous n’avons jamais autant fait de kilomètres sans pédaler.
A peine quelques jours de voyage et les choses simples prennent beaucoup de valeur :
- La douche : quête incessante du cyclo voyageur. Si accessible quand on est sédentaire et tellement salvatrice après un effort !
- Le repas / casse-croûte : Tous les prétextes sont bons pour se restaurer. L’effort demande de l’énergie et ces petits moments conviviaux permettent la discussion, le repos et l’échange entre les membres de la tribu.
- Le couchage : à la fois un plaisir qui peut devenir un calvaire. En bivouac, l’emplacement joue beaucoup sur la qualité du couchage (bruits, écoulement de la pluie, état et nature du sol) et ne parlons pas de la météo qui est le principal influent.

Tous ces petits plaisirs et ces épreuves ne nous font absolument pas regretter notre choix de voyage. Toutefois le rythme est à prendre, nous l’avions déjà constaté lors de nos vacances en Ecosse. Le lever tôt/coucher tôt n’est pas évident pour Timéo… mais ça va venir… de plus on pourra un peu plus profiter de la lumière du jour au passage à l’heure d’été !

13 Réponses à “Epreuves et petits plaisirs”

  1. Jean Yves mars 20, 2013

    Bon courage à vous deux…. et profitez-en…

  2. anne mars 20, 2013

    Bon courage à vous trois et régalez vous!

    Bises

    ANne

  3. Amapeurriendimpossible mars 20, 2013

    Bonjour.
    merci pour ces photos et ces commentaires. En Sicile nous avons constaté la même chose : ou bien de magnifiques vestiges en ruine, ou bien des constructions non terminées. (Refus de verser la dîme à la maffia ?)
    Bon courage à vous trois et à vos quatre mollets.

  4. claire mars 20, 2013

    Super cette tite vidéo! un grand merci pour ces nouvelles et toutes ces belles photos!
    Il n’y a pas que les corps qui ont l’air de souffrir la monture a eu des soucis?
    J’espère que la météo va être plus clémente avec vous. On vous suit sur la carte. Gros bisous à vous 3.

    • Six Pieds sur Terre mars 25, 2013

      Coucou Claire,
      Merci du message, oui la bavette a pris chère à cause du vent.
      Là aujourd’hui nous sommes à Sant’ Antioco.
      Bises.

  5. Pierre mars 20, 2013

    Salut Max et salut à ta p’tite famille
    Merci de prendre le temps de faire partager cette belle aventure à tout votre entourage.
    Profitez bien de ces instants de liberté totale et bon courage pour les p’tites misères.
    Un fidèle lecteur.
    Pierre

  6. Noblet Véronique mars 20, 2013

    C’est super, vous assurez, je vous envie…
    Bravo pour ces récits très agréables à lire.
    Bonne continuation à vous 3 pour la suite de l’Aventure.

    Bizzz Véro N. (GRETA)

  7. Jacky mars 21, 2013

    Merci pour ces articles bien écrits. Sachant que nous avons perdu en moyenne une heure de sommeil en cinquante ans, votre changement de rythme est un effet des plus positifs et déjà une belle réussite ! En plus, j’imagine que tout ceux qui ont un peu bougé à pieds, en vélo ou autre doivent bien se retrouver dans ce que vous racontez. Et ce n’est que le début ! Hâte de partager un peu ce que cela donne sur la durée !

    Roulez jeunesse ! ;)

    • Six Pieds sur Terre mars 25, 2013

      Salut Jack,
      Merci de ton petit message. Le rythme se prend tranquillement, il faut savoir s’écouter.
      @+

  8. philippe engelhard mars 21, 2013

    Salut ami nageur, c’est avec plaisir et admiration que je suis votre périple. Merci pour vos récits nous voyageons un peu à travers vous. Roulez jeunesse

  9. Philippe Brodu mars 24, 2013

    Mais c’est magnifique cette région ! Merci de nous faire partager tout ceci.

Laisser un commentaire


sept × quatre =