Les Combrailles à vélo

Publié le 18 août 2018, dans Combrailles 2018
mg_5213

Chers lecteurs/lectrices, voici quelques mois (voir années) que nous avons pris congé de notre tandem pour fabriquer notre coquille d’escargot. Alors même si celle-ci est bien trop lourde pour la transporter, c’est au rythme des gastéropodes que nous l’avons faite sortir de terre.

Souvenez-vous ce post avec la vue 3D du projet … et bien 36 mois plus tard, nous pouvons (sans une certaine fierté) vous affirmer sa réussite !

Au risque de répéter le rapide post du mois de mai dernier, les maigres vacances que nous nous sommes accordés nous avaient juste permis de renouer avec le cyclotourisme, mais nous l’avions promis, nous ressortons le tandem avec des petites modifications pour (enfin) laisser la remorque de Timéo de côté. Sur les excellents conseils de Patrick, nous avons donc ajouté un porte bagage avant pour transporter notre tente, et après le changement des pièces d’usures : direction les Combrailles !

mg_5093

C’est donc entre la Creuse, le Puy de Dôme et l’Allier que nous partons pour rencontrer plus de vaches que d’habitants, et cela nous va très bien !

Nous démarrons l’échauffement à quelques kilomètres au nord d’Aubusson, nous laissons notre voiture chez un contact Warmshowers (merci Xavier et Marlène) et décidons notre boucle dans le sens anti horaire en commençant par le relief. Dans quelques jours nous serons au pied du Puy de Dôme, mais en attendant nous trouvons un joli spot de bivouac le long d’un étang pour renouer avec la nature.

mg_5143
mg_5146
mg_5152
mg_5159

La réadaptation à la vélorution est violente ; les cuisses font mal, le tempérament de stress et toute cette fatigue mentale accumulée ne permet pas encore de profiter. C’est donc à Aubusson que nous faisons une première étape culturelle d’observation.

mg_5163

Premièrement, la ville nous donne un air de déjà vu qui nous saute aux yeux quand nous arrivons le long de la rivière (haaaa oui, on est déjà venus là, mais en voiture, on était de passage, tu te souviens ?…). Bref, changement de saison et de mode de transport oblige, nous mettons du temps à reconnaître les lieux qui sont bien plus sympathiques sous ce rayonnant soleil d’août.

mg_5162
mg_5164
mg_5165
mg_5166
mg_5167

Cette fois-ci, on visite l’incontournable en passant par la cité internationale des tapisseries d’Aubusson.

mg_5168

Ce lieu abrite un savoir-faire quasi-oublié, mais reste en activité avec des confections contemporaines comme des reproductions d’œuvres de Tolkien, avis aux amateurs de l’univers des Hobbits.

mg_5170
mg_5171
mg_5172
mg_5173

C’est face à la grandeur et la qualité des réalisations que l’on comprend vite l’inscription au patrimoine immatériel mondial par l’UNESCO. Même un tant soit peu désuet, on ne peut qu’être pantois face à des reproductions frôlant la centaine de mètres carrés.

mg_5174
mg_5175
mg_5176
mg_5177

C’est donc avec beaucoup d’humilité que nous reprenons la route direction la chaîne des Puys. Les reliefs s’accentuent, les côtes se méritent, mais offrent toujours de magnifiques points de vue sur les douces courbes des Volcans d’une autre ère.

mg_5182
mg_5183
mg_5184
mg_5185
mg_5189
mg_5191
mg_5192
mg_5193
mg_5195
mg_5196

Après avoir goûté par deux-fois à l’hospitalité locale (une fois spontanée et une autre via notre réseau favori de douches chaudes) nous arrivons à Pontgibaud où la pouzzolane déborde des fossés et l’architecture locale nous rappelle bien l’origine volcanique des lieux.

mg_5198
mg_5199
mg_5200
mg_5201
mg_5202
mg_5203
mg_5204
mg_5205
mg_5206
mg_5207
mg_5211

C’est donc sous la pluie que nous quittons la chaîne des Puys en passant par les nombreuses vallées qui se sont dessinées au fil des millénaires. La lumière n’est pas idéale, mais les paysages sont magnifiques et les points de vue plus beaux les uns que les autres.

mg_5214
mg_5215
mg_5217
mg_5218
mg_5220
mg_5221
mg_5222
mg_5223 ]
mg_5227
mg_5228
mg_5231
mg_5232

Ca y est, nous prenons le rythme, les petites départementales estampillées d’une flèche sur notre carte Michelin façonnent notre itinéraire alambiqué pour venir à bout des dénivelés et aussi pour notre plus grand bonheur lors des sinueuses descentes à flan de collines le long des rivières naissantes.

mg_5224
mg_5225
mg_5233
mg_5241
mg_5242

Des sources chaudes …. Dommage qu’il soit difficile de trouver des thermes qui acceptent les enfants.

mg_5235
mg_5236
mg_5238
mg_5239

Le retour du soleil transforme l’ambiance et les paysages. Au fur et à mesure que nous partons vers le nord, nous suivons La Sioule, qui a creusé la roche pour y faire des gorges. L’homme a eu la magnifique idée de construire une jolie route qui longe le cours d’eau. Par moment, on se croirait presque dans le Tarn, les cigales en moins.

mg_5246
mg_5248
mg_5249
mg_5250
mg_5251

Pour célébrer cela, nous nous offrons une descente des gorges en canoé pour une sortie très rafraichissante et pas si reposante avec les nombreuses gravières qu’il faut franchir en partie à pied dans les rapides par manque d’eau !

mg_5244
dscn8769-1280x960
dscn8774-1280x960
dscn8775-1280x960

Dernière halte à Ebreuil pour terminer l’épisode vallonné. La moitié de la boucle est déjà réalisée, il reste encore à définir la deuxième partie…

mg_5254
mg_5253

9 Réponses à “Les Combrailles à vélo”

  1. Bichon Geneviève août 19, 2018

    Bravo petit et grands, pour votre amour de la nature et de la vie simple, merci pour les belles images, pour les tapisseries, fresques et émaux: j’aime!
    gros bisous, continuez-bien…

  2. Cochard Raymonde août 19, 2018

    Bisous les chéris,très beaux paysages,belle aventure
    et bon courage .Nous pensons à vous .

  3. Valérie août 19, 2018

    Superbes paysages et bravo encore Max pour tes commentaires.
    Je savais pas Elo qu’on avait un cousin Eugène…
    Bonnes continuations et profitez en bien. Bisous

  4. Xavier SÉGUIN août 24, 2018

    Très heureux de vous avoir accueilli.
    De bien jolies photos agrémentées de paroles sages.
    Au plaisir de se revoir au détour d’une route tous à vélo.

    • Six Pieds sur Terre août 24, 2018

      Salut Xavier,
      Merci mille fois pour votre chaleureux accueil plein de bonnes valeurs.
      Au plaisir.

  5. Paquito PEREZ août 25, 2018

    Votre petit peripleme rappelle avec une délicieuse nostalgie ma traversée de cette région en Juin 2016 lorsque je suis allé de chez moi jusqu’en Bretagne.
    A propos, lorsque vous voyez les Alpes, vous êtes presque arrivés chez moi et la maison possède a warm shower !
    Cordialement
    Paquito

Laisser un commentaire


huit + = onze