Les rencontres humaines

Publié le 6 mai 2013, dans Italie 2013
mg_3509

C’est assez paradoxal mais les rencontres avec l’Autre sont à la fois redoutées et recherchées pendant notre voyage. Redoutées, car nous parcourons notre chemin en autonomie et n’avons pas véritablement besoin (mis à part pour se nourrir) des autres pour avancer. De plus, le bivouac n’étant pas forcément aisé et à peine toléré, nous avons régulièrement à nous cacher pour ne pas attirer de mauvaises rencontres. C’est confortable et rassurant de pouvoir compter sur soi-même, ne pas être dépendant d’un tiers, échanger entre nous dans notre langue maternelle et surtout ne pas avoir à se dévoiler vis-à-vis d’autrui.

Mais l’homme est un animal social et notre tribu se doit d’aller rencontrer celle qui ne connait pas pour se satisfaire. C’est en ce sens que la rencontre est recherchée, appréciée ; qu’elle peut être étonnante, salvatrice, amicale et parfois douloureuse à quitter.

Jusqu’à maintenant nos échanges peuvent se distinguer en 4 catégories.

-          La plus fréquente est celle de tous les jours quand nous apportons la distraction de la journée à ceux que nous croisons. L’échange est souvent uniquement visuel, très furtif, il peut par moment se compléter d’un « Ciao » suivi d’un geste amical de bienvenue. Nous sentons que notre passage laissera une trace dans la discussion de la journée, comme si nous étions un animal en voie de disparition.

-          Ensuite, les curieux les plus téméraires osent nous aborder lors de nos nombreuses pauses de la journée. Ces rencontres sont à la fois assez futiles mais nous apportent notre dose régulière de satisfaction un peu à la manière d’une perfusion. La plupart du temps, les compliments sont de mises ainsi que les adjectifs d’admiration. C’est agréable pour l’égo et aussi pour pouvoir insuffler une dose de rêve à l’inconnu.

-          A côté de cela, certaines personnes nous apportent leur générosité. Ce n’est ni rare, ni fréquent. Nous ne savons pas si l’approche à vélo, qui demande un effort volontaire, est l’unique responsable. Sûrement que notre petite tête blonde y est aussi pour beaucoup. Toujours est-il qu’assez spontanément certains nous offrent une collation, des petits services, un emplacement pour dormir, un conseil avisé voir carrément le gîte et le couvert.

-          Enfin les échanges les plus intenses sont pratiquement tous ceux dont nous en sommes les initiateurs via le Couchsurfing. Il est vrai que dans ce cas nous pouvons choisir de rencontrer des gens avec qui nous avons des affinités et surtout nous prenons plus le temps de se découvrir.

C’est plus particulièrement ce dernier type d’échange que nous avons eu dans Puglia.

Notre séjour chez Kerstin et Mattéo a été tout ce dont nous avions besoin. Nous nous sommes sentis comme chez nous dans leur grande maison en banlieue de Taranto et au fur et à mesure des discussions le nombre de points communs n’a cessé d’augmenter avec ce jeune couple végan.

img_3341
mg_3249
mg_3268
mg_3286

Mattéo est ingénieur dans la principale usine sidérurgique de la ville tandis que Kerstin développe une activité de cuisine végan qui est encore au stade confidentiel. Plus pour longtemps si cela continue comme ça car elle est la seule à proposer cela sur Taranto.

mg_3212
mg_3211
mg_3234

Elle nous concocte des mets délicieux complètement végan, spaghettis aux topinambours, petits sandwichs veg, tofu et autres tartes à la confiture. C’est souvent simple, très bien présenté et surtout très bon.

Timéo y trouve aussi son compte parmi les 4 chiens et les 9 chats qui animent les lieux ainsi que la proximité de la mer ionienne pour y tâter le sable (mais pas entre les orteils…).

mg_3197
mg_3199
mg_3284
mg_3281
mg_3287
mg_3302

C’est après 2 jours que nous devons nous quitter le cœur gros, mais il faut bien partir, sinon nous allons rester vivre avec eux !

mg_3316

Et puis nous nous retrouverons deux jours après chez un de leur ami à Mesagne avant de quitter l’Italie.

Nous reprenons la route pendant deux jours pour y découvrir le Salento qui est le sud de la région de Puglia. On s’y sent beaucoup mieux qu’en Calabre, sûrement parce que c’est plus proche de ce que l’on connait, avec la mer limpide en sus.

mg_3354
mg_3355
mg_3356

On passe nos 2000 km à vélo et on fait une pause à Porto Cesareo.

mg_3359
mg_3361
mg_3362
mg_3364
mg_3367
mg_3369

Nous arrivons à Lecce avant de remonter vers Brindisi. Cette petite Florence du sud est bien fournie en monuments historiques : le théâtre romain, le Duomo et autres palais valent le coup d’œil.

mg_3380
mg_3382
mg_3381
mg_3385
mg_3386
mg_3387
mg_3388
mg_3399
mg_3398
mg_3408
mg_3407
mg_3385
mg_3415
mg_3417
mg_3419
mg_3434
mg_3436

Enfin arrive notre ultime étape, avant de quitter l’Italie, chez Antonio et Mimma à Mesagne qui nous accueillent avec leurs enfants : Carlotta et Emmanuel.

mg_3453
mg_3454
mg_3458

Ils parlent très peu français et nous très peu Italien, il n’est pas facile de converser, mais Antonio sait très bien se faire comprendre. Il est exploitant dans les oliviers pour l’huile de manière 100% naturelle et Mimma est coiffeuse. Encore une fois, ces italiens nous concoctent un excellent diner en présence de leurs amis Andréa et Lachone chez qui nous irons dormir, car ils ont plus de place pour nous accueillir.

mg_3479

A suivi notre dernière journée qui a été très chargée en rencontres et visites. Nous avons commencé par la visite de la serre expérimentale d’Antonio et Andréa en conversion bio où ils vont jusqu’à faire leurs propres semis à partir de leurs graines en faisant attention aux rotations de cultures, aux croisements de variétés et autres aspects en accord avec  la sauvegarde de l’environnement.

mg_3460
mg_3461

Nous continuons vers la ferme de René qui est un autre agriculteur faisant partie de leur réseau : Agricultour. Ils sont 35 à employer ces méthodes et à essayer de changer l’avenir de notre souveraineté alimentaire. Qu’il est bon de voir des gens censés qui agissent dans le bon sens pour des choses aussi essentielles que l’alimentation.

La journée ne s’arrête pas là avec un petit tour à Mesagne dans le centre historique. Cette ville mérite le détour entre son château médiéval très bien restauré et ses petites rues pittoresques chargées d’histoire ; Antonio qui a vécu ici toute sa vie se fait un plaisir de nous faire le guide !

mg_3480
mg_3484
mg_3486
mg_3483
mg_3487
mg_3488
mg_3495
mg_3499
mg_3501
mg_3503
mg_3504
mg_3507

Nous retournons en campagne chez Andréa et Lachone pour un déjeuner très riche en cultures alimentaire et sociale. En effet, nous nous retrouvons à 11 personnes de différentes origines. C’est un vrai plaisir de retrouver Kerstin et Mattéo une dernière fois qui viennent avec 2 frenchies qui sont en Couchsurfing chez eux. Nous discutons beaucoup, mangeons et jouons avec les enfants, un coup en français, un coup en anglais, un coup en italien ; ce n’est pas toujours facile de suivre les conversations.

mg_3508
mg_3512

16h30, il faut partir, le bateau part de Brindisi à 19h et nous n’avons pas encore nos billets. C’est l’inconvénient de ce dernier type de rencontres. A peine nous créons des liens qu’il faut se quitter, ainsi va notre voyage.

12 Réponses à “Les rencontres humaines”

  1. raymonde mai 6, 2013

    Salut les enfants, des coups de soleil sur le nez, beaucoup de rencontres et pleins de bons moments, c’est super pour vous,
    maintenant la Grèce!!! on vous suit, pleins de bisous .

    • Six Pieds sur Terre mai 6, 2013

      Coucou Mamie,
      Et bien ca va. Disons que les coups de soleil c’est surtout Elo qui les prends, et que question morale on a fait mieux. Notre arrivée en Grèce n’est pas facile. C’est week end férié (pâques Orthodoxe) donc tout est fermé, même pour acheter à manger c’est difficile. Et puis on a cassé un rayon sur le vélo, alors difficile de réparer, et pour couronner le tout, Timéo est malade. Il a pris froid dans le ferry, merci la clim !
      On vous tient au courant pour la suite.
      Des bises.

  2. Toutoun mai 6, 2013

    Votre aventure a toujours l’air d’être aussi chouette chère famille Bichon ! Je vous envoie plein de bises et de courage de vos futures péripéties depuis les fjords norvégiens :D !

  3. bichon mai 6, 2013

    Salut petit frère
    C’est le pied !
    complètement génial !!
    un bizouille de ta soeur…
    je crois que je vais mettre de l’argent de côté et faire pareille !

    • Six Pieds sur Terre mai 7, 2013

      Coucou Adeline,

      Merci pour ton petit message.
      J’espère que tout va comme tu veux en France.

      Bises.

  4. Isabelle Biton mai 6, 2013

    Bon courage ! Tâchez de profiter et faites attention à vous !
    Que Timeo guérisse vite . Fichu bateau !
    On vous suit !

  5. Maryvonne mai 7, 2013

    coucou les aventuriers,

    Toujours un régal de vous lire , surtout les échanges humains : ça me parle bien !! belle continuation même si le démarrage est pas facile pour la Grèce vous devriez vous régaler. Des bisous des pornicais

    • Six Pieds sur Terre mai 8, 2013

      Coucou la petite famille,
      Merci du message, nous avons réparé le vélo et le beau temps nous aide.
      A bientot,
      Bisous.

  6. Mike mai 7, 2013

    Kikou les namis :-) , ça doit vraiment etre génial ce melange des cultures en couchsurfing ! Dommage qu’on ai t pas pris les mesures de vos mollets et cuisses avant le depart ;-) .

    ps: Super votre chanson pour le mariage et bravo max pour la video de l’enterrement de vie de garçon elle est géniale !

    Gros bisous les loulous

Laisser un commentaire


× sept = quarante deux