Un fleuve et deux pays amis.

Publié le 3 septembre 2013, dans Allemagne 2013
mg_7267

Loin de nous la volonté de faire un cours d’histoire Franco-Allemand, mais on ne peut oublier le passé conflictuel de la région Alsace-Lorraine de ces derniers siècles. Toujours est-il que notre génération vit un temps de paix qui semble durable. A tel point qu’il est fondateur d’un mouvement communautaire pacifique à travers toute l’Europe qui lui a même valu le prix Nobel norvégien l’année dernière.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons pu expérimenter cette fraternité.
Certes, nous avons rencontré ces actes de générosité spontanée (expression tirée de nos confrères cyclos britanniques rencontrés durant notre voyage ; John et Gayle) tout au long de notre voyage. Mais il est vrai que ces derniers jours, nous avons beaucoup plus voyagé à travers les rencontres humaines qu’à travers les paysages. Et il est parfois surprenant de voir à quel point ces instants arrivent à point nommés.
Le monde n’est pas aussi triste et dangereux que ce que les médias nous font croire, même s’il ne faut pas être ignorant des véritables problèmes existants. Mais trop faire confiance à un système qui encourage la peur à des fins économiques nous fait aussi oublier la part d’humanité existante. Combien d’hôtes nous ont accueillis chez eux via le réseau Warmshowers pour à leur tour offrir ce qu’ils ont reçu durant leur dernier voyage ? La réaction en chaîne semble bien opérer, peut-être à contre-courant d’un individualisme poussé à l’extrême, et nous fournit un élan d’optimisme pour l’avenir … ça fait du bien !

Nous débarquons donc à Mainz (Mayence pour les francophiles) après avoir fait une petite étape au château baroque de Biebrich.

mg_7262
mg_7260
mg_7261
mg_7264

Cet avant-goût donne le ton sur la colorimétrie dominante des édifices de la rive-gauche. Les tonalités pastelles à base de rose et de beige tranchent avec le reste, peut-être que Toulouse a du souci à se faire.

mg_7269
mg_7279
mg_7280
mg_7283
mg_7291
mg_7295
mg_7300
mg_7301
mg_7306
mg_7311
mg_7319

D’autres couleurs ne sont pas en reste avec la célèbre église de St Stephan dont les vitraux ont été créés par Marc Chagall qui aurait pu vous aider dans notre chasse au trésor à l’étape 3.

mg_7270
mg_7271
mg_7272
mg_7273
mg_7274
mg_7275
mg_7276
mg_7277

On se croirait presque en Italie tellement les ornementations baroques sont présentes.

mg_7281
mg_7284
mg_7285
mg_7287
mg_7299
mg_7296
mg_7297
mg_7298
mg_7304
mg_7316
mg_7317
mg_7318

Mais les maisons à colombages nous rappellent à l’ordre, même si les enseignes gastronomiques italiennes ne manquent pas.

mg_7282
mg_7286
mg_7290
mg_7302
mg_7303

La visite de villes à pieds avec notre chérubin n’est jamais aisée, nous passons donc à côté du musée de Gutenberg sans y entrer (mais n’oublions pas d’enrichir le trésor de notre jeu) et terminons par la traditionnelle cathédrale avant de rentrer chez notre hôte Caroline qui est, encore une fois, un bel exemple de générosité malgré qu’elle ait 3 enfants pré-adolescents à s’occuper. Le temps lui manque un peu et nous ne trouvons pas l’occasion d’effectuer notre traditionnelle photo souvenir. Nous immortaliserons l’instant avec une composition dubitative de Timéo et Maxime.

mg_7313
mg_7312
mg_7314
mg_7315
mg_7308
mg_7310
mg_7339

On sent qu’on approche de l’Alsace avec la vigne qui se dessine sur les flancs ensoleillés des collines.

mg_7342

Mais avant d’atteindre la frontière, nous avions noté 2 villes étapes remarquables le long du Rhin, notamment pour leurs monuments religieux encore une fois (les différentes guerres ayant détruit le reste la plupart du temps). Nous nous arrêtons donc brièvement à Worms, non pas pour y voir des petits vers armés (dommage …), mais pour y découvrir une des plus imposantes cathédrales romane dotée d’un étonnant maitre-autel baroque.

mg_7345
mg_7347
mg_7355
mg_7350
mg_7351
mg_7354
mg_7352

C’est donc à l’instar du héros mythologique Siegfried que nous partons à la conquête de la plus haute tour pour sauver la princesse, et la ville par la même occasion, des dragons qui occupent la place un peu partout.

mg_7356
mg_7357
mg_7358

Les preux chevaliers réussirent à libérer les portes de la ville,

mg_7367

et eurent en récompense le doux breuvage du tavernier local.

mg_7365
mg_7366

La deuxième ville étape mérite une plus grande attention de notre part que nous avons le luxe d’offrir en arrivant plus tôt dans la journée. Du coup, visite inévitable de cette autre cathédrale de style roman, la plus imposante au monde, classée au patrimoine mondial.

mg_7369
mg_7370
mg_7371
mg_7372
mg_7373
mg_7374
mg_7375

Nous en profitons pour piqueniquer dans le parc derrière l’édifice puis arpentons les rues à la recherche des ouvrages remarquables.

mg_7376
mg_7377
mg_7379
mg_7380
mg_7382
mg_7383
mg_7384
mg_7387
mg_7392
mg_7393

Après nous être restaurés au glacier italien, il nous faut évacuer les lieux pour trouver l’emplacement nécessaire à notre repos quotidien. Seulement voilà, la vallée du Rhin devient subitement très marécageuse (attention aux moustiques) à base de bois (attention aux tiques), champs (impraticables et pas discrets) et digues (pentes trop abruptes), et nos deux tentatives le long de notre chemin nous laissent présager de mauvais augures.
Nous poursuivons dans l’espoir d’y trouver un camping, mais dépenser 20€ pour être envahis de moustiques, non merci. Alors le pédalage se fait de plus en plus pressant au fur et à mesure que l’horloge tourne et aboutissons à la ville suivante : Germersheim.
Vu l’heure, pas le choix il faudra sortir le porte-monnaie pour y séjourner. Seulement voilà, le plan de ville ne nous annonce aucun camping, quant à l’hôtel le plus proche, il s’avère être complet !
De retour au plan pour trouver une solution et un homme qui jardine non loin de là nous aborde. Il parle très peu anglais, mais voyant nos difficultés à trouver un hébergement il nous propose soudainement son hospitalité. Notre 6ème sens décide de lui faire confiance, et après tout nous n’avons guère le choix.
Certains appelleraient cela la bonne étoile, d’autres la destinée ou encore simplement le hasard, toujours est-il que nous n’aurions pas pu mieux tomber qu’en compagnie de Klaus.
Plus qu’un habitant offrant un toit, c’est un véritable ange-gardien que nous avons rencontré. Elodie parle d’un Maxime du futur tant les points communs sont troublants avec ce coiffeur retraité qui fût également entraineur d’aviron de haut niveau et ayant adopté un régime de vie sain et équilibré.
Nous voilà donc bichonnés chez cet allemand très organisé qui nous concocte des plats végétariens de qualité, dommage que notre niveau d’allemand ne nous permette pas de tenir la conversation.

mg_7430

Maxime bénéficiera d’un raccourcissement de sa tignasse et nous aurons le droit à une visite guidée de l’ancien bastion militaire qui constitue le cœur de la ville maintenant reconverti en centre culturel et en une grande et renommée université de lettres pour traducteurs

mg_7410
mg_7396
mg_7399
mg_7406
mg_7408
mg_7411
mg_7420
mg_7421
mg_7422
mg_7423
mg_7424
mg_7425
mg_7426
mg_7428

Notre dernier bivouac à l’étranger le long du Rhin sonne la fin d’un grand chapitre et le retour dans notre pays natal.

mg_7432
mg_7433
mg_7434
mg_7436
mg_7438
mg_7439

En réponse à notre énigme pour le dernier indice, nous avions visités 17 sites classés avant Mayence. En raison du faible nombre de participants c’est donc Tatal qui remporte ce dernier. Pour info, voici les sites que nous avons vu :

Sardaigne :
- Su Nuraxi à Barumini
Sicile :
- La vallée des temples à Agrigento
- La Villa Romane del Casale
- Le quartier Ortyge à Siracuse
- Le mont Etna
- les îles éoliennes
Grèce :
- la vieille ville de Corfu
Monténégro :
- la ville de Kotor
- le plateau du Durmitor
Croatie :
- la ville de Dubrovnik
Suède :
- les forges d’Engelsberg
- le site des mines de cuivre de Falun
Pays-Bas :
- zone des canaux concentriques du Singlegracht à Amsterdam
Allemagne :
- la mer des Wadden
- l’hotel de ville et la statue de Roland à Brême
- la cathédrale de Cologne
- la vallée du Rhin moyen

L’indice sera en ligne très prochainement…

12 Réponses à “Un fleuve et deux pays amis.”

  1. Toutoun septembre 3, 2013

    Le ciment de toute cette amitié ne peut être que le bon goût pour la bonne bière !
    (ah je fais fausse route ?)

  2. Tatal septembre 3, 2013

    YIIIIIIIIHAAAAAAAA !
    J’aurais eu le premier et le dernier jeu !

  3. Geneviève septembre 3, 2013

    merci pour les vues de Mayence et je suis contente que vous ayez pu admirer (j’espère) les vitraux de Chagall.
    Bon retour chez nous, que votre bonne étoile continue de vous guider!
    Au plaisir de vous revoir, mais me manquera vos récits!
    bises

  4. Amapeurriendimpossible septembre 3, 2013

    Dommage que vos pas, si je puis dire, ne vous aient pas conduits en Bavière pour le château de Louis II et Munich pour la bière… Mais les vins rhénans allemands valent bien les français et cela a peut être évité des roues voilées. Au plaisir de vous revoir bientôt, e courage pour les derniers kilomètres.

    • Six Pieds sur Terre septembre 5, 2013

      On ne peut pas tout voir malheureusement, ou heureusement comme ca il nous en reste pour la prochaine fois.

  5. Marie-Renée septembre 3, 2013

    Merci pour vos récits, photos, films etc… Vous nous faites voyager.
    Avec 2 jours d’avance : »Bon Anniversaire » à Maxime.
    Bonne route à vous tous. Plein de Bises. Marie-Renée

  6. Tatal septembre 4, 2013

    J’ai trouvé le lieu !
    Mais pas la contre-marque…
    Et je suis piqué de moustiques partout !!
    Bon dieu de bon dieu, c’est quoi ce délire…
    J’y retournerai – j’ai d’ailleurs tout retourné – mais, rassures-moi, il y est au moins ?!

    • Six Pieds sur Terre septembre 5, 2013

      Tes commentaires nous font bien rire, on t’imagine trop bien en train de creuser partout !

  7. armel septembre 6, 2013

    bravo pour les photos et les commentaires !
    aussi un bon anniversaire à maxime, gros bisous a vous 3

Laisser un commentaire


neuf + = seize