Une portion de la Vélodyssée toute tracée

Publié le 13 mai 2018, dans Gironde 2018
mg_4944

Ceux qui nous connaissent savent que les deux dernières années de pause cyclotouristique n’ont pas rimé avec repos. Ce n’est pas faute d’avoir regardé ailleurs, mais notre douce France nous plait suffisamment pour y bâtir notre pied-à-terre. Et quand nous écrivons bâtir, c’est au sens littéral que nous l’entendons car nous n’avons pas fait les choses à moitié en autoconstruisant en quasi intégralité notre maison bioclimatique. Ce fût un tout autre voyage avec son lot de surprises, mais le moins que l’on puisse dire c’est que cette longue étape de notre vie restera un moment dans nos mémoires.
Toujours est-il que nous avions besoin de renouer avec notre activité favorite en guise de reprise en douceur, sur une courte période … paraît-il que le vélo de s’oublie jamais !

Après une tentative écourtée l’année précédente lors d’un très court trajet autour de la Creuse, nous avions ressorti les vélos du garage pour un nouveau mode de transport en version 2 vélos adultes + 1 vélo enfant avec Follow-Me.
Timéo ayant maintenant 8 ans, il est temps pour lui de participer activement à l’effort. Après nous ne sommes pas prêts à suivre uniquement son rythme, d’où l’utilité du Follow-Me pour continuer à le trimbaler pour avaler les kilomètres selon nos envies.
Nous avons posé notre dévolu sur la Vélodyssée (portion française de l’Eurovélo 1) et plus particulièrement sur la portion girondine à partir de la pointe de la Grave. Nous avions toujours eu envie d’y faire un tour, et comme la fenêtre de beau temps en ce début mai nous l’accordait en dehors de la cohue touristique estivale sans faire des heures interminables en voiture pour y parvenir, c’était l’idéal !
Nous résumerions cet itinéraire en quelques mots :
- plat
- bien tracé
- très sécurisé (que des voies cyclables « propres » dédiées aux vélo et non partagées avec les voitures)
Cette région est idéale pour les cyclotouristes qui cherchent la facilité et la sécurité (idéal pour ceux qui voyagent en famille). De même, les campings sont nombreux pour les frileux du bivouac et les infrastructures touristiques nombreuses (trop ?).

Bref, de toute façon sur une semaine, nous ne cherchions pas l’exotisme et la diversité des paysages, alors même si certaines portions sont vites longues et monotones, cette simple reprise a été pour nous une bouffée d’air plus que nécessaire avant d’envisager autre chose.
De même, on a pu faire le point côté matériel, et nous avions pris la remorque en utilisation bagagère, de peur de manquer de place pour notre équipement.

Une chose est presque sûre, la prochaine fois, nous ressortirons le tandem !
On vous laisse avec quelques clichés sans prétention.

3 Réponses à “Une portion de la Vélodyssée toute tracée”

  1. Christine LB mai 13, 2018

    Une belle surprise! Avoir de vos (bonnes) nouvelles… Merci.
    Des bises

  2. PEREZ Jacques mai 14, 2018

    Même si ma région, le Mercantour, me parait encore un peu rude pour les tendres mollets, ma maison est toujours ouverte aux vagabonds maginifiques de votre espèce …du moins, lorsque je ne suis pas parti ailleurs user mes vieux mollets !

Laisser un commentaire


deux × = huit