Une terre de volcans

Publié le 20 avril 2013, dans Sicile 2013
mg_3045

La Sicile est plutôt bien fournie en matière de vulcanologie. Entre le célébrissime Etna, plus grand volcan actif d’Europe, et les îles éoliennes qui renferment deux sites encore très actifs, les amateurs de lave et autres montagnes de soufre ont de quoi se délecter la rétine.
Alors être si près d’un tel spectacle sans en jouir serait dommage, de même qu’il peut être frustrant de visiter ces lieux avec un enfant de 3 ans. Car les cratères, certes très accessibles, ne le sont qu’à pied et notre petit protégé n’est pas encore un adepte de la grimpette. Qu’à cela ne tienne, nous adoptons nos envies avec nos moyens et profitons à notre échelle de ce que le centre de la terre a à nous offrir ici.

mg_2824

Nous avons commencé avec l’Etna en faisant une étape Couchsurfing à Catania. C’est Laura et Ermanno qui nous accueillent chez eux pour 2 nuits afin que nous puissions laisser notre équipement pour faire le tour du volcan. Il existe depuis plusieurs dizaines d’années une voie ferroviaire qui relie les villes à la périphérie du parc de l’Etna. Ce « Circumetnea » sera donc notre périple pour découvrir le point culminant de la Sicile. Périple, car même s’il suffit de rester assis pour découvrir les paysages, ce petit tchoutchou, bien bruyant, s’arrête toutes les 5 minutes environ et l’état de la voie offre un dépaysement total.

mg_2796
mg_2801
mg_2806

Le train permet une ascension jusqu’à 1000m sur le versant ouest durant laquelle nous découvrons les anciennes coulées de lave et les cultures de pistaches. Les dernières éruptions notables datent de 2000, même si nous avons pu en découvrir une lorsque descendions de Palazzolo Acreide vers Siracusa il y a quelques jours.

mg_2811
mg_2829

Nous faisons une halte à Randazzo pour y déguster des pâtisseries à la pistache (les meilleures du monde dit-on) et découvrir son église à la façade contrastée de pierres volcaniques.

mg_2832
mg_2833
mg_2834
mg_2835

Nous en profitons pour demander à Laura si la connaissance du danger de vivre si près du volcan nuit à sa vie quotidienne. Et bien à l’image de nos hôtes à Siracusa, elle n’y pense pas vraiment. Il faut dire que cela fait 18 ans qu’elle vit ici sans incident majeur. De plus, les habitants restent persuadés d’être dans une zone quasi sans risque au niveau éruption. Il reste les séismes qui sont pour eux plus préoccupants. Mais c’est systématique, plus le danger est réel et plus il faut faire preuve d’abnégation pour vivre dans ces conditions. Il en est de même pour nous, notre voyage à vélo comporte un risque lié aux dangers de la route tout comme ceux qui prennent leur voiture tous les jours pour aller travailler. C’est ainsi que nous décidons de nous approcher du danger en partant pour les îles éoliennes.

mg_3032

Cette fois-ci, coup de chance, nous arrivons, non sans difficulté, à prendre le train pour rejoindre Messina.

mg_2840

Les paysages aux alentours de Taormina sont magnifiques et le relief élevé. En plus la zone est très urbanisée, il aurait été impossible de bivouaquer.

mg_2843
mg_2847
mg_2848

Depuis Messina, seuls les hydroglisseurs partent pour les îles éoliennes ; ils ne prennent donc pas les vélos … dommage, il nous faudra donc aller jusqu’à Milazzo pour prendre le ferry. La route est plutôt sympathique aux alentours du cap Peloro et nous parvenons tout de même à trouver un petit coin pour bivouaquer avant Milazzo, sous les oliviers.

mg_2852
mg_2853
mg_2855

Les îles éoliennes constituent un petit archipel où les habitants vivent au rythme de l’arrivée des bateaux qui déchargent vivres et passagers candidats au dépaysement. Nous arrivons à Lipari, capitale de l’archipel, afin de tâter le terrain. Comme il est mission impossible pour le bivouac, nous prenons un emplacement de camping dans la baie Unci.

mg_2906
mg_2902
mg_2903
mg_2909
mg_2890
mg_2896

Ensuite il nous faut choisir ; la météo nous offre 2 jours de beau temps avant dimanche, et les retours en ferry seront plus faciles samedi. Du coup, nous optons pour une excursion le vendredi sur l’île de Stromboli, avec une halte sur l’île de Panarea, et un retour samedi avec une halte de 4 heures sur l’île de Vulcano.

mg_2924
mg_2938
mg_2929
mg_2937
mg_2941
mg_2946

Stromboli est un volcan en mutation, à la veille du nouvel an 2002, une terrible explosion recouvre l’île d’une nuée de cendre. Les habitants sont évacués sous le choc car la colère du Stromboli n’avait pas frappé avec autant de force depuis 1930.
Depuis 2003, l’activité sismique et volcanique du Stromboli est restée ininterrompue. Du coup les ascensions sont limitées et les panneaux de prévention de raz de marée ont poussé près des plages de galets et de sable noir.

mg_2913
mg_2920
mg_2951
mg_2952
mg_2954
mg_2959
mg_2975

Dommage que l’eau soit encore trop froide pour y prendre un bain.

mg_2980

Avant de retourner sur Lipari, notre excursion comprend un tour du Stromboli par la mer de nuit pour admirer les éruptions avec la « sciara fuoco ».

mg_2987
mg_2992
mg_3003
mg_3013

Lors de notre retour vers la Sicile, nous faisons halte sur la seconde île volcanique en activité : Vulcano.

mg_2881

Véritable soufrière, les odeurs d’œuf pourri donnent le ton. Le soufre exsude de la pierre comme on le voit dès notre arrivée sur le port.

mg_2885
mg_2886

Au sommet du volcan des fumerolles en continu sonnent le glas d’un réveil qui se pourrait être imminent.

mg_3019
mg_3033

Et pour cause, la dernière éruption remonte à moins de deux siècles et fût aussi soudaine que violente. Des bombes de magma furent projetées jusqu’à la presqu’île de Vulcanello (à 20mn à vélo) donnant naissance aux étranges statues de laves de la « Valle dei Mostri » (Vallée des Monstres).

mg_3023
mg_3024
mg_3027
mg_3030
mg_3031

Nous profitons pour faire une pause sur la Baia Negra avec son sable noir et son eau limpide encore et toujours trop froide pour le bain complet.

mg_3047
mg_3041
mg_3040
mg_3036
mg_3034

Par vengeance de cette mer Tyrrhénienne trop froide, Elodie s’offre un bain de boue à 31°C dans la zone thermale.

mg_3052
mg_3053

Il nous faut déjà quitter cet archipel à la fois démoniaque et paradisiaque pour essayer de rejoindre le continent le plus rapidement que l’on pourra.

mg_2879
mg_2875
mg_2872

Nous avons pour perspective d’essayer de reprendre le train histoire de ne pas avoir à refaire la route retour vers Messina et surtout prendre le bateau pour la Grèce à la fin du mois, y arrivera-t-on … suspense.

12 Réponses à “Une terre de volcans”

  1. Bernard avril 20, 2013

    Quel plaisir de vous suivre ainsi …… Merci
    bon courage pour la suite
    Papy B

  2. franky44 avril 21, 2013

    Nous voyageons à travers vos photos. Du plaisir à l’état pur, avec un plus……. beaucoup de culture et d’histoires dans les divers sites que vous visiter. Bon courage, la route est encore longue. Profitez de chaque instant ! ! Gros bisous à vous 3 !!

    • Six Pieds sur Terre avril 21, 2013

      Merci ! C’est très agréable de lire tous les commentaires dès que nous nous connectons !

  3. adeline avril 21, 2013

    c’est superbe ! quel bonheur de voire vos petits visages dans des paysages si agréables qu’on aimerait boire un jus de fruit avec vous ce matin !! a très bientôt dans de nouvelles aventures !

  4. Raymonde avril 21, 2013

    Bisous a vous 3, superbes photos & joli paysage, ça doit vous changer de nôtre marais !!!!!! Maxime a les pieds un peu sales !!!! en montagne la marche à pied doit être difficile pour Timéo ? A bientôt de revoir la suite de votre périple .

  5. Tatal avril 21, 2013

    Sans parler de ce post sicilien extraordinaire – décidément, les îles volcaniques c’est ma passion ! -, alléchant de bout en bout, j’irai droit au but :
    - Maxime est quasiment inexistant sur les photos, c’est scandaleux !
    - Elo en maillot de bain, c’est cool (et apparemment elle a dû avoir son petit succès dans les thermes) ; Elo qui adopte le visage de la philosophe en quête de sens, c’est profond ; mais on veut une Elo qui sourit et qui rigole aussi, de fois !!
    - Quant à Tim : rien à dire, ton écriture est limpide et réflexive à la fois, je n’imaginais pas qu’à ton âge on puisse tenir un blog de cette belle manière. Bravo mon grand !!!

    Bibis :D

  6. Marie-Renée avril 21, 2013

    Merci à vous trois, de nous faire partager votre périple, c’est un délice de vous suivre. Autant dans les photos, les commentaires, et le petit Timéo, adorable… Aujourd’hui, nous étions en famille avec Pierre, Chez Régis & Fabienne, et leurs enfants. Pèpère & Mèmère étaient avec nous. Ils ont reçu votre carte, avec grand plaisir. A vous lire. Bonne route pour la suite de votre aventure.
    On vous embrasse bien fort. Marie-Renée

  7. armel avril 22, 2013

    merci pour ces superbes images et ces recits qui nous changent de notre train-train.bisous a tous les 3

  8. Pierre avril 23, 2013

    Géniale cette étape autour des volcans!
    Encore une fois chapeau pour ce récit de qualité.
    Bonne route vers la Grèce…

  9. armel avril 27, 2013

    bon anniversaire ptite soeur..gros bisous de nous 4

    • valou avril 27, 2013

      Bon anniversaire petite soeur, profitez bien de ces belles journées et merci encore pour ce blog avec vos commentaires culturels, ça nous permet de vous suivre et de pensez à vous… quelques petites blaguounnettes seraient sympas aussi !!!
      Gros bisous à vous 3

Laisser un commentaire


trois + = onze